Les « camarades » de Frans Timmermans s’allient à la droite libérale pour refuser toute avancées sociale : le 26 mai prochain, ne leur laissons plus le pouvoir !

Aujourd’hui, la droite européenne soutenue par une partie des socialistes européens ont montré leur vrai visage en écartant la dernière chance pour ce Parlement européen de faire de réels progrès vers l’Europe sociale. Ils ont décidé de reporter sine die le vote du Parlement sur des règles actualisées sur la coordination de la sécurité sociale: exportation des allocations chômage, soins de longue durée, renforcement des règles de détachement et la législation applicable. Une fois approuvée, ces mesures auraient profité à des millions de travailleurs européens mobiles en garantissant une protection sociale aux travailleurs qui se déplacent d’un pays à un autre.

Le mois dernier, un accord préliminaire sur ces règles cruciales avait été conclu entre les négociateurs du Parlement européen et des États membres. Mais ensuite, il a été bloqué au Conseil par un groupe de pays.

Malheureusement, les groupes de droite ont réussi, avec l’aide des sociaux-libéraux, a réussi à retirer le vote de l’ordre du jour pour que le Parlement entérine sous cette législature sa position.

Guillaume Balas, député Génération.s et responsable de ce texte, a déclaré :

« C’est aujourd’hui le dernier jour de séance plénière de ce Parlement, mais malheureusement, nous envoyons un triste signal aux travailleurs européens. Les conservateurs et les libéraux, à la suite d’un groupe d’États membres, ont bloqué tout progrès réel pour les travailleurs qui se déplacent au sein de l’Europe. »

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*