La protection des lanceurs d’alerte : une véritable avancée démocratique

Les député·e·s de la délégation Génération·s au Parlement Européen ont voté mardi 16 avril en faveur de la Directive Lanceurs d’Alerte et se félicitent de son adoption. Ce texte met en place une véritable protection européenne pour les lanceurs d’alerte et améliore la transparence et l’efficacité des procédures de signalement.

Son aboutissement tant attendu constitue une grande avancée démocratique en Europe. Les récents scandales LuxLeaks et Panama Papers ont montré combien la parole des lanceurs d’alerte est indispensable mais vulnérable. Les lanceurs d’alerte s’engagent avec courage au nom de l’intérêt général et des biens communs, il n’est donc pas tolérable qu’ils puissent souffrir de leur action légitime alors que les coupables des fraudes restent protégés.

Au terme d’une intense bataille menée par le Parlement, la directive met en place des canaux de signalement sûrs par les lanceurs d’alerte des violations de la législation de l’UE, tant au sein des entreprises qu’à destination des autorités publiques ou du grand public. Elle proscrit toutes les mesures de représailles qui pourraient être déployées à l’encontre des lanceurs d’alerte, menaces, traitements injustes, intimidations, discriminations ou sanctions administratives. Leur protection complète est désormais garantie sur l’ensemble du territoire de l’Union Européenne, et les autorités nationales sont tenues d’informer leurs citoyens des procédures d’alerte et de protection.

La protection des lanceurs d’alerte est une victoire à mettre au crédit du Parlement qui en a pris l’initiative politique, a contraint la Commission à élaborer une proposition législative, l’a sensiblement améliorée et a su rester ferme dans son bras de fer avec les Etats. Les député·e·s Génération·s s’en félicitent, et tiennent à saluer la rapporteure du texte, Virginie Rozière, pour sa constance et sa ténacité dans ce combat essentiel.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*