Fonds asile, migration et intégration : le Parlement Européen vote en faveur d’une plus grande solidarité européenne

Les députés de la délégation Génération.s au Parlement Européen se félicitent de l’adoption du rapport de M.Dalli établissant un Fonds européen dédié aux politiques d’asile, de migration et d’intégration doté de 10,4 milliards d’euros.

Accueillir humainement, dans des conditions dignes, les migrants et les demandeurs d’asile qui fuient la guerre, la misère ou les conséquences du changement climatique devrait être une priorité européenne. Pourtant, depuis 2015, l’évolution des flux migratoires a mis au jour le chacun pour soi national et les graves lacunes dans le système d’asile européen.

Nous demandons de longue date la révision du régime d’asile européen commun, plus connu sous le nom règlement Dublin, qui aujourd’hui fait encore peser sur les seuls États membres situés au Sud de l’Europe la seule responsabilité de l’accueil des migrants qui arrivent sur le continent.

L’UE pourra s’appuyer sur ce Fonds pour répondre aux diverses difficultés auxquelles elle se trouve confrontée à différents niveaux, de la création de nouvelles voies de migration légales, en passant par la promotion d’une intégration durable des ressortissants de pays tiers dans nos sociétés. L’introduction de pourcentages minimaux devrait permettre de veiller à ce que tous les États membres remplissent leurs obligations à l’égard des différents objectifs du Fonds. En outre, les autorités nationales et les ONG devraient bénéficier d’un soutien adéquat dans la mise en œuvre de leurs actions.
Ce Fonds encourage la solidarité entre les États membres et aide ces derniers à gérer efficacement les flux migratoires, notamment en promouvant des mesures communes dans le domaine de l’asile, y compris les efforts consentis par les États membres pour accueillir des personnes ayant besoin d’une protection internationale dans le cadre de la réinstallation ou de l’admission humanitaire. Les députés Génération.s s’étaient déjà engagés en faveur de la mise en place d’un visa humanitaire en décembre dernier alors que le Parlement avait procédé à la réalisation d’un rapport d’initiative législative invitant la Commission à proposer une législation distincte sur le sujet d’ici fin mars 2019. La création d’un visa humanitaire européen permettrait aux demandeurs d’asile de voyager légalement, dans des conditions dignes et en toute sécurité afin de trouver la protection qui leur est légalement due.
A l’occasion du prochain cadre financier pluriannuel, ce sont donc 10,4 milliards d’euros qui seront consacrés à ces objectifs. Une attention particulière sera portée aux personnes les plus vulnérables, en particuliers les mineurs non accompagnés et isolés et les personnes ayant survécu à des violences sexuelles ou sexistes.

Si l’adoption du rapport Dalli représente une avancée en matière d’accueil des migrants et des demandeurs d’asile, les députés Génération.s continueront à défendre une réforme du règlement Dublin afin de faire vivre la solidarité en Europe, non seulement entre les Etats, mais aussi entre les humains. Ce n’est qu’à l’échelle européenne que les réponses adéquates au défi migratoire pourront être apportées. C’est également pour cette raison que les députés Génération.s ont voté contre le rapport relatif au Fonds Sécurité intérieure qui se limite à une forme de coopération intergouvernementale et manque d’une ambition commune au niveau européen.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*