Contre la souffrance animale, le Parlement adopte une résolution !

La délégation Génération.s au Parlement européen salue
l’adoption de la résolution portant sur le bien-être animal,
l’utilisation des antimicrobiens et les conséquences de l’élevage
industriel de poulets de chair sur l’environnement.

Cette résolution met en lumière l’impact de notre modèle
d’élevage industriel
qui prend pour axiome la recherche obsessionnelle du
rendement. Cette course aux taux de croissance a mené, pour les poulets de
chair notamment, à des systèmes d’élevage « rapide » dans lesquels la
souffrance animale est une réalité. Sélection génétique, utilisation excessive
de médicaments vétérinaires pour accélérer la croissance, densités d’élevage
élevées, stress thermique… les poulets de chair atteignent aujourd’hui 1,5 kg
en 30 jours là où en 1950, il fallait attendre 120 jours. Dans ces conditions,
ils développent une plus grande résistance aux antimicrobiens, posant ainsi une
menace sur la santé humaine.

La résolution invite
entre autres la Commission à favoriser
l’adoption d’autres systèmes d’élevage de poulets de chair
et à garantir des indicateurs fiables et
mesurables sur le bien-être animal.
Elle se prononce également pour des mesures de transparence vis-à-vis du
consommateur tel que l’étiquetage obligatoire de l’origine des viandes. Enfin,
elle préconise la conformité aux normes environnementales, sociales, de
sécurité alimentaire et de bien-être animal de l’Union sur les viandes de
poulet importées.

Aucun besoin de production, de consommation ou de quelle
que nature que ce soit ne saurait justifier la souffrance des animaux
d’élevage.
Le bien-être animal, la protection des
consommateurs et de l’environnement, nous obligent à remettre lourdement en
cause les termes de l’élevage intensif et nos habitudes de consommation. Cette
bataille continuera à être portée par l’ensemble de la délégation Génération.s
au Parlement européen, notamment par la voix de Guillaume Balas, membre de
l’intergroupe sur le « Bien-être animal ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*