Budget 2019 de l’Union : l’austérité n’est pas une fatalité !

Après l’échec des négociations de novembre, un ultime projet de budget pour l’Union européenne en 2019 était soumis ce midi au vote du Parlement européen. Les député·e·s de la délégation Génération·s ne l’ont pas approuvé.

 

Plusieurs raisons ont motivé ce vote. D’abord, les coupes budgétaires devenues habituelles : -253 millions pour la PAC alors qu’en Pologne, la crise porcine ruine des milliers d’agriculteurs, -17 millions pour l’Espace, ou encore sur l’Office européen de soutien à l’asile.

Par ailleurs, les gouvernements ont choisi de puiser 1 milliard d’euros dans le budget de l’Union pour payer leur part, c’est-à-dire celle des États membres, dans le Fond pour la Turquie qui participe à la logique d’une Europe-forteresse, fuyant ses responsabilités tout en se compromettant avec un gouvernement turc qui bafoue les droits et libertés publiques.

Enfin, les eurodéputé·e·s Génération·s se sont élevés contre le refus du Conseil de réaffecter les fonds de la recherche non utilisés en 2017 au budget de la recherche pour 2019. En effet, alors que le Conseil répète à l’envi que la recherche est une priorité, il s’oppose dans les faits au versement des montants pourtant programmés dans le Cadre financier. Ce double discours, symptomatique de l’attitude des gouvernements derrière les portes du Conseil, est inexcusable.

 

La proposition de budget 2019 est largement insuffisante. Contrainte par un Cadre financier 2014-2020 étriqué qui entrave l’Union depuis des années, elle atteint péniblement 1% de la richesse européenne. Alors qu’attentes et priorités s’accumulent, comment peut-on sérieusement penser qu’un budget à ce point sous-dimensionné pourrait y répondre ?

 

Dans ces heures graves où se jouent la crédibilité européenne et la survie de l’Union, persister dans l’austérité et le moins-disant budgétaire est une erreur dramatique. Le budget 2019 de l’Union européenne ne fait pas exception. Et le pire pourrait être à venir. D’un budget d’investissement, de solidarité et d’harmonisation intégrant toujours plus de critères sociaux et climatiques, le budget européen risque maintenant de basculer vers la sécurité et de Défense. la prochaine partie se jouera dans le prochain Cadre financier pluriannuel.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*