Bien-être animal : renforçons les normes de protection des animaux pendant le transport

Chaque année, des millions d’animaux sont transportés vivants pour être abattus ou reproduits dans l’Union européenne et depuis l’UE vers des pays tiers.

 

Si l’UE dispose d’une convention européenne et d’un règlement sur la protection des animaux dans les transports, leur contenu est loin d’être respecté, notamment en raison d’un manque de contrôle et de régulation dont les États membres sont les premiers responsables. La surpopulation, le manque d’espace, l’absence d’arrêts requis pour le repos, de ravitaillement ou d’eau fraîche à disposition accroissent le stress et la souffrance animale.

 

Les députés de la délégation Génération.s ont voté en faveur de la résolution pour renforcer les normes de protection des animaux pendant le transport et se félicitent de son adoption par le Parlement européen malgré les attaques de la droite pour en affaiblir le contenu.

 

La résolution proposée exhorte les États membres à s’assurer du respect des exigences européennes en matière de bien-être animal, assorti de sanctions efficaces, proportionnées et dissuasives en cas de manquements. Elle demande également à ce que des mesures additionnelles en faveur du bien-être animal soient adoptées : rétrécissement de la durée des transports en favorisant les abattoirs locaux ou mobiles proches des élevages, remplacement du transport des animaux reproducteurs par l’utilisation de sperme ou d’embryons, présence de vétérinaires officiels aux points de sortie de l’UE, installation d’un nombre suffisant d’abreuvoirs propres, fonctionnels et adaptés à la race de l’animal…

 

« Aucun besoin de production, de consommation ou de quelle que nature que ce soit ne saurait justifier la souffrance des animaux d’élevage. Le bien-être animal, la protection des consommateurs et de l’environnement, nous obligent à remettre lourdement en cause les termes de l’élevage intensif et à nous attaquer au commerce mondial du transport d’animaux vivants. » a déclaré Guillaume Balas, député Génération.s membre de l’intergroupe parlementaire sur le bien-être animal.

La réduction de la durée maximale de voyage, l’interdiction à l’exportation d’animaux vivants hors-UE et l’application stricte des normes internationales et européennes sur le bien-être des animaux constituent des batailles essentielles.  Elles continueront d’être portée par l’ensemble de la délégation Génération.s au Parlement européen.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*